Le Forum Avions Piel, consacré aux Pierres Précieuses. Super Emeraude, Beryl, Saphir, CP80 etc

Avions Claude Piel, CP1315 CP1310 CP320 Super Emeraude, CP30 Emeraude, CP80, CP1320 Saphir, CP70 Beryl, CP60 Diamant, ML250 Rubis
Nous sommes le Dim 28 Mai, 2017 4:59 pm

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Coussin flottant...
MessagePosté: Ven 21 Nov, 2014 1:32 pm 
En ligne
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 29 Juin, 2005 2:15 pm
Messages: 898
Localisation: Paris
Bonjour à tous,

Il y a quelques temps, j'ai eu l'occasion de prendre un vol intérieur au Brésil. L'avion était un A320 qui ressemblait énormément à ceux qui volent chez nous, mais il était équipé de coussins flottants.

Comme indiqué sur les figures tirées du dépliant des procédures de sécurité, qui est très explicite, il s'agit d'un dispositif de flottaison individuel à utiliser en cas d'amerrissage, comme le gilet de sauvetage de chez nous.

En ce qui concerne la fonction d'assurer la flottabilité, le coussin est évidemment moins sûr que le gilet de sauvetage, car si la personne perd connaissance (ce qui a plus de chance d’arriver rapidement dans nos eaux froides que dans les eaux chaudes des côtes brésiliennes) Elle a toutes les chances soit de lâcher le coussin, soit de se retrouver la tête dans l'eau.

Par-contre le coussin gonflable me semble avoir plusieurs avantages notables par rapport au gilet gonflable :

1/ Il est toujours présent et directement accessible, contrairement au gilet qui peut se révéler manquant, et dont la récupération sous le siège ou dans l'accoudoir peut être moins facile dans l’urgence que d'arracher le coussin sur lequel on était assis du siège où il n'est fixé que par deux bandes de velcro... qui servent ensuite de poignées (deuxième figure).

2/ Il semble qu'en cas d'amerrissage une forte proportion des noyades soient directement ou indirectement due au gonflage anticipé du gilet à l'intérieur de l'avion (*) :
- Un passager qui gonfle son gilet dans la cabine est moins mobile car il est engoncé dans cette baudruche et il ralentit donc l'évacuation.
- Beaucoup plus grave, quand la cabine se remplit d'eau, il se retrouve plaqué au "plafond" de la cabine et il ne peut plus sortir.
- En plus de boucher le passage aux autres passagers qui tentent de rejoindre la porte, par ses mouvements désespérés, il peut agripper un bras ou une jambe d'un autre passager et l'empêcher de sortir, voire même déclencher le gonflement d'un autre gilet...

Avec le coussin, c'est beaucoup moins grave, si sa flottabilité est trop gênante pour sortir, il suffit de le lâcher et il reste dans la cabine.

3/ Le gilet est un dispositif supplémentaire spécifique à son usage alors que le coussin flottant est juste le coussin du siège qui a une fonctionnalité supplémentaire... pour un surcroit de masse négligeable.


C'est ce troisième point qui rend le coussin flottant intéressant et facilement transposable à l'aviation légère.

Sans remplacer les dispositifs obligatoires lors des traversées maritimes (dinghy,...), il pourrait se révéler utile en cas d'atterrissage sur l'eau quand les autres dispositifs ne sont pas présents car pas obligatoires...

Il serait d'autant plus utile pour la part importante des ULM et pour les quelques avion (Cirrus) qui sont équipés d'un parachute de cellule qui assure un amerrissage, certes un peu dur, mais dont les passagers ont toutes les chances de sortir indemne.

Et bien entendu, rien n’empêche n'importe quel constructeur amateur d'équiper de coussin(s) flottant(s) son avion (même si ce dernier ne dispose pas de parachute de cellule... Les amerrissages réussis, ça existe!).

Bons Vols

Philippe Dejean

(*) L'évacuation de passagers ordinaires lors d'un amerrissage réel est très peu documenté, mais le gonflage anticipé des gilets est l'explication la plus plausible et généralement corroborée par les rescapés, de la très faible proportion de survivants aux amerrissages d'avions de transport, comme par exemple 50 rescapés seulement sur 175 personnes sur le vol Air Ethiopia 961 qui a amerri tant bien que mal sans propulsion au large des Comores à la suite d'un détournement.


Fichiers joints:
Coussin de sauvetage_1.jpg
Coussin de sauvetage_1.jpg [ 134.75 Kio | Vu 1252 fois ]
Coussin de sauvetage_2.jpg
Coussin de sauvetage_2.jpg [ 119.07 Kio | Vu 1238 fois ]

_________________
Les fourmis sont des guêpes comme les autres !


Dernière édition par Philippe Dejean le Ven 21 Nov, 2014 5:12 pm, édité 1 fois.
Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coussin flottant...
MessagePosté: Ven 21 Nov, 2014 4:25 pm 
En ligne
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 29 Juin, 2005 2:15 pm
Messages: 898
Localisation: Paris
Bonjour à tous,

Voici la traduction d'un article sur le sujet...

Le Coussin de Votre siège est-il un moyen efficace de flottaison?

Par Jon Hotchkiss, 15/12/2012.

Il y a eu une augmentation significative et inquiétante du nombre d'incidents aériens signalés.

Plus récemment, American Airlines a gardé au sol des dizaines d'avions dont les rangées de sièges se détachaient en vol. En Août 2012, le NTSB a fait état d'une collision en vol en mai 2012 qui aurait pu être catastrophique entre un avion cargo et un jet de passagers des compagnies aériennes d'Amérique au large de New York. Un autre avion de passagers et avion-cargo en route vers Honolulu se sont croisés à moins de 100 mètres. Et en 2011, la FAA enquêté sur une grande compagnie aérienne qui a fait voler un avion de ligne dans les Caraïbes sans gilets de sauvetage ni radeaux de sauvetage à bord (et ce ne sont là que quelques exemples).

Une fois que je suis en mesure de reprendre mon souffle, je suis soulagé et reconnaissant Personne n'a été blessé dans aucun de ces incidents.

Cependant, il y a une autre partie de moi qui se demande : Si quelque chose de terrible se produisait, les personnes auraient-elles une chance survivre ? Aéronefs sont-ils bien équipées des dispositifs d'urgence pour aider les personnes qui ont eu la chance de survivre à un impact ?

En supposant que vous êtes comme moi, vous vous êtes probablement demandé pourquoi certains avions sont équipés de gilets de sauvetage alors que d'autres n’ont que des coussins flottants. Contrairement à moi, vous avez probablement cessé de vous en soucier au moment précis où l’hôtesse vous a demandé ce que vous vouliez boire.

Comme je ne bois pas et qu’une de mes passions est de découvrir la vérité sur les choses... Je l'ai fait quelques recherches. Il se trouve qu'il y a effectivement une raison pour laquelle certains avions ont des gilets de sauvetage et d'autres pas. C’est une très mauvaise raison, avec des conséquences potentiellement fatales : La FAA n'impose pas aux compagnies aériennes de transporter des gilets de sauvetage sur les lignes intérieures, car ils ne volent pas sur l'eau.

Toute personne qui a pris un vol de New York à Tampa sait que c’est faux. La plus grande part du trajet est un survol de l'Atlantique. Il en est de même avec des vols de Los Angeles à San Francisco, ainsi que bon nombre d'autres vols dont l’origine ou la destination est un aéroport côtier.

En fait, des milliers de vols intérieurs volent au-dessus de l'eau, jusqu'à 50 miles au large des côtes.
Mais cela ne fait rien à la FAA, qui a décidé que tant que l’appareil est à moins de 50 miles de la côte, il est pas nécessaire d'avoir des gilets de sauvetage à bord.

Alors, vous pensez probablement : « Où est le problème ? Si un avion n'a pas de il a un coussin de siège qui peut être utilisé comme un dispositif de flottaison : Cela ne revient-il pas au même ? »

En un mot : NON !

Par rapport au gilet de sauvetage, le coussin de siège est un dispositif de sauvetage grossièrement inférieur, plus susceptibles de hâter votre mort que d'aider à votre survie.

Dans l'eau froide, où l'hypothermie arrivera en moins de trois minutes, vous allez perdre de la force musculaire et votre dextérité, vos bras vont s’engourdir et saisir le coussin de siège deviendra impossible. Dans ce cas, si vous aviez survécu à l'accident initial, vous mourrez sûrement par noyade.

Contrairement au gilet de sauvetage, le coussin flottant n'est pas conçu pour maintenir automatiquement la tête hors de l'eau. Cela signifie que, contrairement au gilet de sauvetage, vous devez être conscient afin de profiter de flottabilité du coussin de siège. Si vous êtes inconscient mais encore vivant, se tenant sur le coussin du siège sera impossible.

Le coussin de siège ne peut assurer la flottabilité que d'une seule personne. Le gilet de sauvetage, par contre, bien gonflé, pourrait facilement assurer la flottabilité de deux personnes... et peut-être même d’une troisième.

Supposons que vous voyagez avec un enfant en bas âge ? En supposant que l'enfant et vous surviviez à un accident, il est peu probable que l'enfant sera en mesure de se tenir à son propre coussin de siège, ce qui exige de la force et de la dextérité.

Ces informations sont sérieuses. Je les ai recueillies lors de la préparation d’une émission de TV « This vs That » auprès d'un ancien pilote de United Airlines qui a 30.000 heures de vol sur gros porteur et du directeur des opérations de la principale société de formation à la sécurité en cas d'accident aérien.
..................

Cet article est bien documenté mais s'applique au cas des lignes aériennes, et ne prend pas en compte le problème de l'évacuation d'un avion de transport...

Remarque:
La règle des 50 miles se justifie par l'argument suivant :

1/ En cas de perte de la propulsion, la cellule restant intacte, l'avion qui vole une altitude de croisière d'au moins 20000 ft (6000 m) avec une finesse de l'ordre de 20, peut donc planer environ 120 km, soit plus que les 90 km correspondant au 50 miles nautiques qui le sépare de la côte. Même s'il ne trouve pas de terrain propice à l'atterrissage d'urgence, il pourra amerrir au plus près de la côte et des secours (Cas de l'A320 posé intact par Chester Sullenberger, à quelques centaines de mètres du débarcadères des ferries reliant Manhattan à Staten Island.)

2/ En cas de cellule gravement endommagée, comme par exemple lors d'une collision en vol, la probabilité de survie des passagers à l'impact avec la surface de l'eau est trop faible pour espérée que des gilets de sauvetage puissent servir à grand chose...

Il me semble que dans le cas d'un avion léger dépourvu de gilets de sauvetage, et dont il est beaucoup plus facile de sortir rapidement, la réponse à la question "coussin flottants ou coussins ordinaires ?" pourrait être : "Malgré leurs défauts, les coussins flottants peuvent toujours se révéler utiles..."

Bons Vols

Philippe Dejean

_________________
Les fourmis sont des guêpes comme les autres !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coussin flottant...
MessagePosté: Ven 21 Nov, 2014 4:54 pm 
En ligne
Pilote Professionnel
Pilote Professionnel
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 29 Juin, 2005 2:15 pm
Messages: 898
Localisation: Paris
... et pour ceux qui veulent en savoir plus...


Fichiers joints:
am66-13.pdf [815.54 Kio]
Téléchargé 68 fois

_________________
Les fourmis sont des guêpes comme les autres !
Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com
phpBB SEO